Historique

Milton H.R. Erickson (1901-1980), psychiatre américain reconnu, a fait école dans le monde entier grâce à sa pratique originale de l’hypnose. Dyslexique, daltonien et handicapé, Erickson développe un extraordinaire sens de l’observation et découvre l’hypnose au cours de ses études de médecine. Ses travaux sur la modification des états de conscience et la communication hypnotique bouleversent les conceptions classiques. L’hypnose Ericksonienne est caractérisée par une approche souple, indirecte (métaphores), qui abandonne les protocoles directifs (les « dormez, je le veux »), et laisse toujours le choix au patient.

Cette forme d’hypnose a donné naissance à de nombreux courants de psychothérapie moderne : thérapie familiale, thérapie brève (stratégique, systémique), et a également influencé les créateurs de la programmation-neuro-linguistique (PNL), qui se sont inspirés de sa vision.

L’hypnose n’est pas née avec Milton Erickson, elle existait déjà du temps de Frantz Anton Mezmer (1734 – 1815), médecin de Marie Antoinette, on parlait alors de magnétisme animal, et a perduré dans le milieu médical avec James BRAID, optométriste, qui invente le mot « hypnose » 100 ans plus tard.

Puis viennent Liébault à Nancy, Charcot à Paris, James Esdaile aux Indes.
L’hypnose est une pratique ancienne qui remonte au fond des âges, peut-être même à l’aube de l’Humanité et fait appel à l’activation des zones les plus nobles du cerveau, la mémoire, l’attention, les émotions, les réseaux miroirs.
Sa pratique a évoluée au cours des siècles, des chamanes aux magnétiseurs, en passant par l’hypnose classique puis moderne, et si cette discipline reste encore magique pour celui qui la vit ou la pratique, elle est explorée depuis des années comme modèle du fonctionnement du cerveau.

Actuellement, le modèle le plus récent pour définir l’hypnose est l’activation à l’état de veille des mécanismes cérébraux mis en jeu pendant le sommeil paradoxal.
 
Elle est utilisée aujourd’hui aussi bien dans le monde médical (interventions chirurgicales…), en psychothérapie et en coaching. C’est un outil qui s’appuie sur les capacités de notre inconscient et place la volonté et les objectifs du patient au cœur du processus.
 
Le principe

A la différence de l’hypnose traditionnelle, qui repose sur l’injonction, l’hypnose Ericksonienne « induit » un état de rêverie (un état modifié de conscience) qui permet d’accéder à l’inconscient. D’après Erickson, celui-ci est un réservoir d’expérience et de sagesse qui peut constituer un terreau fertile en solutions potentielles pour nos problèmes. Le langage hypnotique agit en profondeur, comme un stimulus, et court-circuite le mental.
En parallèle, le cerveau produit des endorphines, hormones du bien-être qui vont lever toute inhibition, et permettre un voyage sans stress. Le thérapeute agit en tant que guide. La clé de cette pratique repose sur une participation active du patient, qui possède les ressources nécessaires pour répondre de manière innovante aux situations qu’il rencontre et effectuer ainsi une transformation intérieure positive.
C’est un outil de changement parmi les plus rapides, l’hypnose Ericksonienne est une forme de thérapie brève, qui a pour seule condition de réussite votre volonté initiale.
 
Qu’est-ce que l’inconscient ?

C’est une partie de nous que nous utilisons sans le savoir. Il travaille à notre insu et gère des choses par notre corps et notre esprit en temps réel, comme par exemple, les battements du cœur, les états émotionnels, le système immunitaire…
L’inconscient c’est un peu comme un ordinateur qui possède tous les programmes nécessaires à notre bon fonctionnement, mais si personne n’appuie sur les touches du clavier, aucun programme ne se mettra en place, rien ne se produira. Et c’est là qu’intervient l’hypnose. L’inconscient est un puit d’informations emmagasinées  tout au long de votre vie, durant laquelle vous allez y chercher celles dont vous avez besoin à un instant « T », comme se rappeler d’un cours appris il y a plusieurs semaines, se souvenir d’un numéro de téléphone et bien d’autres choses de la vie courante.
Conclusion
 
L’état d’hypnose est un état modifié de conscience et non de sommeil. C’est un état totalement naturel que nous vivions plusieurs fois par jour. De ce fait tout le monde peut être hypnotisé.
 
Se faire hypnotiser, ce n’est pas se soumettre à quelqu’un, ou être simple d’esprit, c’est accepter d’aller rechercher ses propres ressources afin d’accéder au changement souhaité.
 
Le principal critère de changement a pour condition de réussite votre volonté.

L’hypnose est une thérapie brève avec laquelle les choses se résolvent en une à quelques séances. C’est une méthode efficace, orientée vers la solution et les changements adaptés à la personne et non la seule cause du problème. L’hypnose agit de manière à ce que l’inconscient et le conscient communiquent, permettant ainsi des résultats rapides, efficaces et durables.
 
Remarque : L’hypnose Ericksonienne ne se substitue aucunement à un traitement médical. Une séance d’hypnose ne remplace pas une consultation auprès d’un médecin.

Call Now ButtonAPPELER MAINTENENT